Ils ont étudié en France. Et après?

La France accueille chaque année de nombreux étudiants qui décident d’y poursuivre leurs études pour la langue, le cadre de vie ou encore le savoir-faire et la qualité de l’enseignement.

Parmi ces étudiants qui viennent étudier en France, certains prennent le choix à la fin de leur étude d’y poursuivre leur carrière, tandis que d’autres décident de retourner au bercail afin de mettre au profit de leur chère patrie les connaissances apprises.

Vous l’aurez constaté chers lecteurs au travers des différents retours d’expériences dans la communauté que grand nombre des étudiants parviennent à la fin de leur stage de fin d’études à se faire une carrière, cependant qu’en est-il donc de ce qui rentrent au bercail ? Qu’est ce qui les anime à prendre cette décision ? choix personnel ou contrainte ?

A lire aussi : « le bon chasseur est celui qui ramène le butin à la maison »

Pourquoi les étudiants choisissent-ils la France ?

Un grand nombre d’étudiants choisit la France pour y faire leurs études parce que d’une part le système éducatif est sophistiqué et d’autre part, on peut évoquer la culture, le style de vie et même la langue, ce qui attise l’engouement d’étudier dans ce cadre.

Léon, étudiant malgache à fait son lycée à LAA d’Antananarivo (Madagascar) puis ses études supérieures à l’INSFP ORAN BATIMENT en Algérie avant d’intégrer à son arrivée en France l’Université d’Artois à Béthune et l’Université de Lorraine à Nancy. Il a choisi la France pour ses études car il a un goût prononcé pour la culture Française.

“J’ai choisi de faire mes études en France car j’apprécie la culture française. En 2014, une licence professionnelle en construction. J’avais très envie de monter en compétences dans le domaine de la construction. En 2015 une licence professionnelle en Énergie et Génie Climatique. Le bâtiment et l’énergétique ne peuvent pas se séparer.”

Par contre, Mélissa qui a fait auparavant ses études au Mans Université a choisi la France car aspirant effectuer des études en Actuariat, la France semblait être le meilleur choix par excellence.

“J’ai toujours été très altruiste et passionnée par les mathématiques, alors je cherchais un domaine où je pouvais utiliser les mathématiques tout en aidant mon prochain. Alors mon choix s’est finalement porté sur l’Actuariat et la France apparaissait comme l’un des pays par excellence dans ce domaine”

A lire aussi : Pourquoi Étudier en France?

Comment se déroulent l’admission en école et l’intégration en France ?

Parmi les personnes que nous avons pu précédemment interviewer, nous avons pu recueillir des témoignages assez variés sur les voies d’admissions empruntées pour intégrer les écoles, ainsi que les témoignages sur l’intégration en France et sur les campus.

Par exemple, Danielle précédemment étudiante à l’École Supérieure des Géomètres et Topographes (ESGT) est arrivée en France afin d’y poursuivre ses études pour devenir géomètre topographe. Grâce à un concours qu’elle a passé avec succès à l’Institut Universitaire de la Côte (IUC), elle est parvenue à décrocher son admission.

“J’ai choisi ce domaine car je suis passionné par tous les métiers qui touchent le domaine du BTP. Étant à l’IUC au cameroun j’ai fait un concours et je l’ai obtenu à la 2e tentative”

Cependant, même si pour Danielle l’intégration en France s’est bien passé, elle n’en dira pas autant de son intégration sur le campus.

“Mon intégration en France s’est plutôt bien passée car en arrivant j’ai trouvé une grande communauté d’africain. En revanche j’ai eut du mal à m’intégrer à l’école car j’avais l’impression d’être mise à l’écart vis à vis de mes camarades de classe ”

A lire aussi : Étudiant, réussit ton intégration! (0/7)

Quant à Ernest Achille, passionné par le domaine de la construction, il a décidé de poursuivre des études d’ingénieur géomètre-topographe en France. Il a été accepté à l’ESGT (École Supérieure des Géomètres et Topographes) après avoir passé le concours EGA.

“J’ai décidé de faire les études d’ingénieur géomètre-topographe en France. J’ai choisi ce domaine car je suis passionné par la construction, l’aménagement du territoire et le développement durable”

Ernest Achille tout comme Danielle sur le plan de l’intégration en France garde une expérience très positive mais pas toujours le cas quand il s’agit de la vie sur le Campus.

“Mon intégration en France a été assez facile, en revanche, mon intégration au sein de l’établissement a été un peu plus compliquée. En effet, le métier de géomètre en France est un métier qui n’est pas très connu en métropole comme en campagne. De ce fait, les étudiants de cet école sont le plus souvent des personnes venant des campagnes qui n’ont pas l’habitude de côtoyer les étrangers ou les personnes de couleur d’où la complexité de s’intégrer”

A lire aussi : L’intégration est impossible !

Et la recherche de stage et d’emploi ?

Pour décrocher un stage ou un emploi, il est bien vrai qu’il ne faut pas ménager d’efforts en ce qui concerne l’envoi des candidatures, il faut aussi agir avec efficacité. La grande majorité des personnes interviewées envoi des candidatures par centaines en espérant qu’une pourra faire la différence. D’autres employaient des méthodes plus différentes en candidatant de façon plus ciblé …

Leon a ciblé les meilleures entreprises du secteur et n’a ménagé aucun effort dans ce processus de recherche d’emplois.

“J’ai ciblé les meilleures entreprises du domaine. J’ai envoyé des candidatures mais non des CV seulement. En moyenne 10 candidatures”

Eliane, étudiante en commerce à l’Institut Supérieur d’ingénierie d’affaires Le Mans (ISIALM) a aussi opté comme stratégie de ne pas envoyer des candidatures en masse mais plutôt ciblées.

"J’ ai envoyé 10 candidatures ciblées à des entreprises que je voulais intégrer. Avec des lettres de motivations personnalisées qui mettent en avant la stratégie de l’entreprise et ma volonté de rejoindre le groupe”

Et après les études ? Tous restent-ils en France ? Qu’en est-il de ceux qui partent ?

« Pour la recherche de travail, nous constatons que seulement 36% des entreprises proposent d’embaucher les stagiaires après le stage de fin d’études. »

Beaucoup de ceux qui ont trouvé des stages de fin d’année ont eu l’aubaine de décrocher un premier emploi dans la même entreprise. Avec de la rigueur, du travail soigné et les efforts sur le plan humain, tout est possible comme pour Dalvin qui a fait ses études de Logistique en France à l’International Business School de Paris (I.S.G Paris)

“Les stages de fin d’études, ma détermination et mes idées pour améliorer le service et révolutionner mon entreprise sont des éléments qui m’ont permis de signer mon CDI”

Les raisons sont nombreuses pour ceux qui décident de rentrer au pays après les études. Certains avant d’arriver en France ont déjà eu pour objectif après l’obtention du diplôme de rentrer au bercail, d’une part parce que le climat économique ou des affaires est plutôt propice à une rapide embauche, tandis que d’une autre part d’aucuns ont à coeur d’apporter à leur patrie les connaissances qu’ils ont appris à l’hexagone et les mettre au service de l’Etat.

D’autres comme Léon par exemple ont décidé après leurs études de rentrer au bercail. Léon a pris cette décision de retourner à Madagascar et dès son retour à tout de suite eu une proposition d’embauche pour un premier CDI.

"Dès mon retour sur Madagascar j’ai eu une proposition de DELTA qui s’est concrétisé par la signature d’un premier CDI”

Aux jeunes, Leon conseille d’oser avec rigueur et responsabilité sans avoir peur des choix difficiles.

“Être ambitieux et audacieux.

Une citation de Brian Tracy « If you want to change your future, take action and take action now »

Excellence, Rigueur, Responsabilité”

Et toi? As-tu été inspiré par le parcours de ces étudiants ? Aimerais-tu aussi rentrer après tes études ? Exprime-toi maintenant à ton tour en commentaires.

A lire aussi : “Avec la foi il vous faudra poser des actions, car sans actions il n’ y a pas de réaction”

Charles Tchana
Portrait Manager
World like Home

About World like Home

World like Home accompagne les étudiants étrangers dans leurs projets d’études en France. Pour en savoir plus: https://www.world-like-home.com/

1 Like

Bonjour

Après avoir pris le temps de lire le courrier j’avoue que c’est une expérience enrichissante qui nous permet de valoriser notre projet d’étude en effet je suis actuellement candidat pour la poursuite des études en France non seulement pour une formation à la fin de mon cursus et en fonction des opportunités qui se présentent, je pourrais, travailler à court-terme en France ou à lʼétranger. Ceci me permettra dʼavoir une première expérience professionnelle. Par la suite je compte retourner vers mon pays dʼorigine en République Démocratique du Congo pour apporter mon expérience professionnelle afin de participer à son développement sur le plan sociaux-culturel.

Je me suis toujours dit j’aimerais évoluer dans un environnement à taille humaine qui favorise la créativité mais on prend ça comme un défi malgré même si la réalité sur le terrain est totalement différent sur terrains Moi j’aime bien tout simplement si on aime le métier qu’on fait et qu’on met son savoir-faire au service de son pays je pense que on réussira à atteindre nos différents objectifs pour réussir ses études, la priorité est d’assigner à celles-ci un objectif avec l’investissement à long terme.

2 Likes

Exactement, avoir un objectif à long terme nous permet d’être focus et de surmonter les obstacles.