COVID-19: Les étudiants (étrangers) doublement confinés

Nous avons recensé l’histoire des étudiants (étrangers) en cette période de confinement. Nous voyons que le confinement a aggravé la situation de beaucoup d’entre eux qui étaient déjà dans des conditions précaires!

A lire aussi : Comment les étudiants vivent-ils le confinement, Covid 19?

Don, étudiant en Master data sciences à l’université d’Angers

On m’appelle Don, étudiant en Master data sciences à l’université d’Angers. Suite à des difficultés financières pour payer mon loyer et vivre je faisais des cours de répétitions à domicile de Mathématiques, Physique, Chimie mais à cause de l’épidémie du coronavirus qui sévit actuellement, tous mes cours sont annulés. N’ayant pas d’argent pour payer mon loyer j’ai emménagé chez un ami afin de diminuer mes dépenses; mais il me faut néanmoins contribuer au loyer et à la nutrition. C’est très difficile, surtout qu’on ne peut pas bénéficier du plan d’aide du gouvernement.

Joel étudiant ingénieur 4ème année

Je suis étudiant ingénieur en 4ème année. Je suis en CDD étudiant renouvelable chaque 1-2 mois au sein de la SOCOPA-Cherré. Avec ce job de 07h par semaine, j’arrive déjà à peine à couvrir mes dépenses mensuelles. Entre loyer (380 Euros), factures EDF, téléphone, internet, transport et la nutrition malgré l’aide au logement de la CAF que je reçois, je suis toujours à 00 Euro d’économie et des emprunts, voir obligé de prendre des découverts chaque fois. Pour rallonger mes fins de mois, je donnais des cours de soutiens scolaires à un lycéen de Terminale et ça me permettait au moins de faire des courses.

Aujourd’hui avec la situation actuelle, pour remplacer les employés qui ne peuvent pas honorer leur engagement, l’entreprise s’est tournée vers des agences d’intérims au vue de leurs disponibilités à plein temps. L’entreprise ne nous sollicite qu’en cas de réel besoin et ceci toujours dans la limite de 07h/semaine (Samedi). J’ai dû suspendre mes cours de soutien avec l’interdiction de déplacement et les questions sanitaires.

Je vous fais cette note pour exposer les difficultés auxquelles je suis confronté depuis le début du confinement: des difficultés à joindre les deux bouts. Et vu que je n’ai pas travaillé le mois passé, ce mois sera (est) encore plus difficile.

Danielle, etudiante ingenieure

J’ai des difficultés financières actuellement. Pour te dire, je travaillais à burger king pour pouvoir régler ma scolarité et gérer mon loyer. Dès que j’ai trouvé le stage, j’ai remis ma démission à bk pour commencer mon stage mais mon stage a été reporté pour fin Avril. Ma scolarité n’est pas terminée, je ne parviens pas à gérer mon loyer et avec tout ce qui se passe, c’est très très difficile pour moi actuellement car je ne peux même pas être payé pour la gratification de stage. J’avais même déjà pris un appartement de l’autre côté de la ville où mon stage se trouve.

Yem, formation en langue

Récemment arrivé sur paris pour une formation en langue intensive, j’ai été rattrapé par cette pandémie de COVID-19 alors que je venais de décrocher un job en tant que aide aux devoirs d’un groupe d’élèves.

Vu la situation actuelle, je ne pourrais commencer ce job qu’après la période de confinement. Faisant face à de nombreuses difficultés actuellement. Cette aide me permettra de me procurer les produits de première nécessité pendant cette période de confinement.

Mike, les étudiants ne bénéficient pas du chômage partiel

Bonjour Andrew

A cause du confinement, le travail est impossible.

Ma boîte d’intérim où je suis en CDD est fermée et je ne bénéficie pas du chômage partiel. J’ai donc des difficultés financières pour payer mon loyer, nutrition et différentes factures.

Marie, université du Mans

Je suis étudiante à l’université du Mans. En cette période de confinement je fais des économies sur le petit montant qui me reste pour survivre. Avec les jobs étudiants qui sont difficiles à trouver, je ne sais pas comment faire avec ce confinement vu les besoins alimentaires qui sont nécessaires.

J’ai essayé d’appeler en vain l’assistance sociale de l’université pour ce problème mais c’est toujours sur répondeur. J’aimerai bien avoir un soutien financier pour pouvoir tenir bon pendant cette période de confinement. Ce qui me reste pour le moment ne m’aidera qu’à payer mon loyer.

Momo étudiant à l’Ensim

Je suis Momo étudiant à l’Ensim. En effet le récépissé de mon titre de séjour a expiré depuis décembre et jusqu’à présent je n’en ai toujours pas. Juste avant le confinement j’ai reçu des documents de mon école à la demande de la préfecture pour compléter mon dossier. De ce fait je ne pouvais pas effectuer de véritable job et c’est pour cela que pour subvenir à mes besoins je donnais des cours particuliers mais la situation actuelle fait en sorte que ce ne soit plus possible. Du coup mes réserves se sont épuisées et je peine déjà à manger.

Thomas, élève ingénieur

Je m’appelle Thomas élève ingénieur au Mans. Actuellement je suis confiné à Rouen car j’y suis venu pour un stage qui devait se terminer le 27 mars. J’ai alors pris une chambre dont le contrat s’arrêtait le 27 mars. Le confinement étant prolongé jusqu’au 11 mai minimum et les moyens de transport n’étant plus accessible, je me trouve obligé de payer un autre loyer qui est de 320 euros et que je ne possède pas car je n’avais pas prévu ça dans mon budget. C’est la raison pour laquelle j’ai besoin urgemment d’une aide financière faute de quoi je pourrais être mis dehors à tout moment par ma bailleresse.

Ingrid, étudiante à l’université du Mans

Je suis Ingrid, étudiante à l’université du Mans et en parallèle à mes études je menais certaines activités pour mieux vivre, à savoir, les études surveillées dans une école et les tresses africaines. Vue la situation actuelle, tout est arrêté d’où les difficultés financières inévitables. Le confinement devant durer encore deux semaines à peu près, je dois m’acquitter de certaines dépenses de la vie quotidienne telles que : payer le loyer, payer les factures, faire des courses. …

Alexandre, étudiant a l’ESI business school

Bonjour, je m’appelle Alexandre, 27 ans, étudiant à l’ESI business school de Boulogne billancourt. Je me rend en cours grâce au programme TGV max de la SNCF. Seulement d’abord les grèves et ensuite le confinement ont altéré ma scolarité. Inscrit en intérim depuis la fin janvier il m’est impossible de trouver des missions à cause du confinement. J’arrive au bout de mes réserves et si rien ne change je vais me retrouver dans l’incapacité d’assumer mes charges. Je peux encore assumer mon prochain loyer mais je n’aurais plus de quoi faire mes courses par exemple.

Comme beaucoup ne peuvent pas bénéficier du dispositif de chômage partiel, ils sont doublement confinés: privés de leurs libertés et de leurs revenus. En attendant la mise en place d’un revenu universel comme en Espagne, si vous souhaitez aider l’un de ces étudiants, n’hésitez pas à prendre contact directement avec nous. À ce jour, grâce à nos partenaires, nous avons aidé une dizaine et continuons à faire ce que nous pouvons pour aider.

Pour les étudiants, n’hésitez pas à vous rapprocher des associations et l’assistance sociale de votre université, école ou ville.

Efuet. And. Atem
Président-Fondateur, CEO
World like Home

About World like Home
World like Home accompagne les étudiants étrangers dans leurs projets d’études en France. Pour en savoir plus: https://www.world-like-home.com/

2 Likes