Nelly : “Inutile de te comparer à l'autre”


KENNE Nelly

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour vous présenter le portrait de KENNE Nelly, étudiante camerounaise qui décide après l’obtention de son baccalauréat, de poursuivre ses études en classes préparatoires à l’institut universitaire de la côte en programme PREPA 3IL afin d’intégrer plus tard l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs du Mans en France.

Sur ses motivations pour mener des études en France

Après l’obtention de son baccalauréat, Nelly Laure est encouragé par ses parents à faire des classes préparatoires à l’institut universitaire de la côte, une école française délocalisée au Cameroun.

“Je pense que mes parents l’avaient envisagé pour moi depuis mon bac sans me dire c’est la raison pour laquelle je faisais des classes préparatoires dans une école française délocalisée au Cameroun. Moi je me suis toujours donner les moyens de réussir au Cameroun mais j’ai été fortement encouragé par les amis et les parents à faire le concours et tenter ma chance. ”

Le passage par l’institut universitaire de la côte était donc un tremplin qu’ils avaient prévu pour elle afin qu’elle soit prête à intégrer une école en France.

A lire aussi : Étudier en France : 10 raisons pour te convaincre!

Admission dans une école supérieure en France

Passionnée de robotique et membre très active de clubs de robotique au Cameroun, Nelly choisit pour ses études en France un cycle ingénieur en informatique spécialisée en système embarqué.

“J’ai choisi un cycle ingénieur en informatique avec pour spécialité système embarqué. Depuis le Cameroun je faisais beaucoup les clubs de robotique pour nourrir ma curiosité et j’ai trouvé que systèmes embarqués était un domaine passionnant pour améliorer ma passion.”

A lire aussi : Mon conseil aux jeunes “tu ne dois pas prendre en compte ta passion”

Pour trouver son stage

Pour trouver son stage de première année, Nelly Laure emprunte un chemin connu de bon nombre d’étudiants, il s’agit de postuler via les sites de recrutement. Grâce à sa ténacité, elle finira par être contacté par un recruteur.

“En première année j’ai postulé désespérément sur les sites jusqu’au jour où Renault me contacte. En discutant avec le maître de stage ça a accroché de suite et il a retenu ma candidature”

Aussi, pour sa recherche de stage de dernière année, elle expérimentera un chemin différent mais pas inconnu de tous. Nelly Laure décide d’aller dans des salons de stage organisé sur le campus de son école. Parrainé par un ingénieur d’une entreprise qu’elle cible au salon de stage, elle utilisera cet atout à bon escient en se préparant minutieusement.

“En dernière année j’étais partie au salon de stage organisé sur le campus avec pour cible St Microelectronics un leader dans mon domaine. Il faut dire que je faisais un parrainage déjà avec un ingénieur de STM donc je m’intéressais à eux ça faisait longtemps. J’avais pour chaque sujet de stage réfléchi sur les solutions que je pouvais apporter donc une fois sur le stand avec le recruteur j’ai exposé ma vision des choses sur les différents projets et j’ai été rappelé dans la semaine après j’ai passé un test technique et ils ont validé ma candidature”

A lire aussi : Trouvez un job étudiant, par où commencer?

Elle va à chacun des ses entretiens préparée, avec un objectif et un plan détaillé, clair et concis. Elle met toutes les chances de son côté et n’hésite pas avant chaque entretien de faire des recherches sur les entreprises et les postes pourvues afin d’être prête et apte pour son entretien.

“Hormis ça, mes principales astuces, postuler tard la nuit en ligne pour que le recruteur tombe en premier sur mon CV. Modifier constamment des petits éléments de mon profil LinkedIn pour être vu à nouveau chaque jour. Appeler les numéros sur les offres et discuter du sujet avant d’envoyer une candidature par mail. Partir à l’entretien en se rassurant qu’on mérite le meilleur et qu’on peut le prouver au recruteur en face.”

Pour Nelly Laure, la clé de la réussite est d’être patient, de persévérer et ce malgré les refus. Surtout, elle décrit le dialogue comme un outil très important, car on peut tirer beaucoup de leçons bénéfiques de l’expérience de nos paires.

“Rester patient et persévérer pour les fois où ça ne marche pas. Surtout et surtout discuter avec les aînés, les professeurs et les amis pour avoir leur retour d’expérience et l’intégrer pour être plus malin ou subtile lors des entretiens.”

Au travers de son expérience de recherche de stage, elle nous apprend que la préparation est importante avant chaque démarche. En fonction des types de stages, elle établit une méthodologie à suivre. Elle se prépare à d’éventuelles questions et réfléchis à des solutions qu’elle pourrait apporter dans des cas de figures donnés. Elle suggère surtout d’être très patient, de persévérer, d’être optimiste et échanger beaucoup avec ses paires.

Recherche du travail

Prévoyante, Nelly Laure décide de scruter les offres d’emploi bien avant d’avoir un stage en poche. Une fois son stage obtenu, elle postulera à ces différentes offres à mi parcours de stage.

“J’ai commencé à regarder les offres bien avant d’aller en stage quand je postulais pour les stages mais j’ai postulé à ces offres à mi parcours de mon stage. Trois (03) mois avant la fin et je me limitais à trois (03) entretiens par semaine. Quand j’ai commencé à avoir beaucoup de proposition j’en prenais moins car j’avais déjà des propositions qui cadraient avec mes attentes. Il me restait à faire un choix”

Afin de décrocher son CDI, Nelly Laure met toutes les chances de son côté en adaptant son CV en fonction des différentes offres sans oublier sa force de persuasion.

“Mon CV que j’adaptais à chaque offre prenait du temps mais ça en valait la peine. J’étais convaincante aux entretiens. Mon stage de fin d’étude était aussi attrayant, on en parlait beaucoup.”

A lire aussi : L’entretien n’est pas un interrogatoire, c’est un échange que vous menez!

Alors jeune diplômée, elle décroche un CDI dans une entreprise dans laquelle elle prendra rapidement des responsabilités en remplaçant un collègue un peu plus expérimenté. Mais suite à des pressions répétitives, elle s’est vu dans l’obligation de quitter son employeur.

“Je suis partie de chez mon premier employeur parce que j’étais jeune diplômée mais ils m’ont placé sur un projet où je devais remplacer une ingénieur de 7 ans d’expérience et ils avaient les même attentes de nous. Je n’étais pas choquée, j’ai pris mon courage et je m’attelais à la tâche jour et nuit pour présenter des résultats. Mais je suis tombée malade et j’avais eu deux jours de repos et il me foutait la pression par message, par appel et j’ai décidé d’arrêter. ”

Aujourd’hui Nelly Laure travaille dans le développement logiciel mais continue d’animer sa passion pour les systèmes embarquées.

“ Aujourd’hui je fais du développement logiciel mais je continue de nourrir le côté embarqué sur des projets personnels. ”

Conseils aux jeunes en fin d’études

Pour les jeunes en fin d’études, les mots d’ordres restent: croire, travailler, confiance en soi, et patience.

“Je dirais aux jeunes de croire en eux. De travailler très dur pour combler les manquements qu’ ils peuvent rencontrer et surtout d’assumer leur différence, leurs erreurs au quotidien pour avancer. Une fois votre part fait garder confiance et laisser le temps faire les choses.”

Nelly Laure nous appelle à croire en nous, travailler dur pour combler nos lacunes, et surtout rester optimiste, d’avoir confiance en nous et laisser le temps agir.

Ayant droit à un extra, Nelly Laure nous incite aussi à avoir un plan détaillé et écrit de ce que l’on désire et surtout suivre minutieusement l’état d’avancement de ce plan.

“Il est important de définir de ce que l’on souhaite par écrit mais il faut se mettre dans les conditions pour l’obtenir chaque jour. Comme on dit souvent chacun est sur son fuseau horaire donc inutile de se comparer à l’autre chercher plutôt à s’améliorer par rapport à votre version de vous hier qui reste dans vos objectifs”

Nelly Laure nous rappelle que nous devons rester fixer sur notre objectif personnel, afin de devenir une meilleur version de nous même et surtout avoir un point d’épanouissement.

“Il est important de chercher un point d’épanouissement dans le travail car le travail est travail quand on n’y trouve que la tâche à accomplir. Ceux qui ont des passions savent qu’ils se fatiguent pas parce qu’ils sont vraiment épanouis en le faisant”

Le dernier point repose sur la capacité de sortir de sa zone de confort et de ne pas être effrayé par le changement et comme le dit si bien cette citation d’un auteur inconnu: “S’il faut obtenir quelque chose qu’on a jamais fait, il faut tenter quelque chose que l’on a jamais fait”

“Il est aussi important de ne pas avoir peur des changements. Pour obtenir des résultats différents on ne peut pas garder le même processus il faut le changer. Je termine en disant Bonne chance à chaque jeune.”

Un dernier mot de Nelly Laure !

Pour rester motiver, elle nous appelle à ne pas regretter car le non d’aujourd’hui est le OUI de demain si et seulement si on en tire des leçons.

“Ma motivation: essaie toujours pour ne pas regretter. Les non de la vie te préparent à un OUI en majuscule si tu réussis à tirer une leçon de chaque non. ”

Si l’on doit se souvenir du portrait de Nelly Laure, c’est bien d’une personne consciencieuse, persévérante et digne comme vous l’aurez remarqué au travers de son récit.

Nelly Laure en 3 mots “Consciencieuse, persévérante et digne

A lire aussi : “Détermination, et confiance en soi, les maîtres mots pour la réussite”

Et toi? As-tu été inspiré par le parcours de Nelly Laure ? Que pense-tu de ses conseils? Exprime toi maintenant à ton tour en commentaires.

Charles Tchana
avec la collaboration de

Efuet. Atem,
Fondateur, CEO
World like Home

About World like Home
World like Home accompagne les étudiants étrangers dans leurs projets d’études en France. Pour en savoir plus: https://www.world-like-home.com/

2 Likes