Mon conseil aux jeunes : “tu ne dois pas prendre en compte ta passion”


Credit : Pixabay \ Odwarific

Aujourd’hui, on vous présente le portrait de Patric*, un jeune diplômé qui a quitté son pays pour venir étudier en France. Diplômé depuis environs 3 ans, Il nous dévoile son parcours.

Sur ses motivations pour mener des études en France

Avec une bonne connaissance de la langue de molière, la France, comme destination pour ses études à l’étranger est apparu comme un choix par défaut. Écoutons les paroles de sa propre cavité buccale :

“Après mon Bac, j’ai choisi la France car on y parle français et les études se font en français pour la plupart”

Admission dans une école supérieure en France

Trouvant les autres métiers ennuyant même si ceux-ci peuvent être utiles, Patric a immédiatement opté pour la mécanique. Pour lui, la mécanique est le squelette de la révolution industrielle et de la société actuelle. A chacun ses appréciations :wink:

“J’ai opté pour la mécanique, parce je trouvais les autres métiers faciles et ennuyants”

Pour trouver son stage

Grâce à son ardeur, Patric a facilement trouvé son stage en utilisant son réseau. La première année, il a envoyé environ 10 fois plus de CVs que les années suivantes. Ceci démontre qu’il a appris assez rapidement comment s’y prendre sans forcément envoyer mille CVs.

“J’ai trouvé mon stage en utilisant le réseau de l’école, le réseau d’anciens, le réseau que moi même j’ai établi via mon dynamisme. J’ai envoyé en moyenne 150 CVs la première année et à peine 10 les années suivantes.”

Comment Patric a-t-il fait pour passer de 150 CVs envoyé la première année à environ 10 CVs les années suivantes? Nous pensons qu’il a fait un ciblage plus pertinent. Au lieu d’envoyer 500 CVs en masse, de manière générique et très mal ciblé, mieux vaut envoyer 10 CVs et lettres de motivation de manière ciblée, avec des recherches bien faites en amont, des lettres de motivation spécifiques et originales.

« Bien sûr il faut s’assurer que son CV tombe bien entre les mains du recruteur. »

Recherche du travail

Pour la recherche du travail Patric a envisagé aller ailleurs, une fois encore, son dynamisme et sa nature sociale lui ont permit de décrocher un travail assez rapidement. Il conseille surtout de ne pas se précipiter.

“Personnellement oui j’ai envisagé d’aller ailleurs et je suis même allé ailleurs. Il ne faut pas aller très vite en besogne, en France, avec un peu de dynamisme, on comprend très vite comment ça marche. Il faut faire son taf, bien le faire dans les temps, être social”

La situation actuelle

Depuis, Patric a dû changer de travail, parce que son ancien employeur, une boîte de conseil trouvait qu’il coûtait assez cher pour eux et ne répondait pas à ses exigences financières. Il conseille les autres jeunes de ne pas hésiter à commencer avec un salaire plus bas le temps de gagner en expérience et une fois que vous avez de l’expérience, n’ayez pas peur de changer de boîtes au bout de quelques années.

“Oui je leurs coûtais trop cher pour un jeune diplômé, et encore j’avais des exigences très élevées. Je pense que jeune diplômé, il ne faut pas hésiter à commencer avec des salaires un peu faible, puis au bout de deux ans d’expérience, n’ayez pas peur de prétendre à bien plus, et pour ça, n’ayez pas peur de changer de boîte.”

Conseils aux jeunes en fin d’études

Contrairement à ce que beaucoup pense, Patric pense que pour le travail, il ne faut pas prendre en compte la passion. Pour lui, le plus important c’est de bien faire son taf tout en restant humble, dynamique et surtout être sociable.

“Aucun domaine spécifique ne m’a jamais intéressé, la passion n’est pas une chose qu’il faut prendre en compte…Lorsqu’on réussit sa vie, même à 50 ans, on peut se tourner vers sa passion, ayez des priorités claires et suivez les. Être flexible, sociable, humble, dynamique et bien faire son taf dans les délais que vous auriez donné.”

Qu’en penses-tu de ses conseils? La passion est-il important ou pas?

Un dernier mot de Patric!

Avant de nous quitter, Patric a tenu à nous laisser un dernier mot. Il insiste sur la nécessité d’être patient, organisé en ayant des priorités dans sa vie, avec la prière, cela te donne les ingrédients nécessaires pour continuer chaque jour.

“Être étrangers n’est jamais facile, la terre, vos ancêtres, Dieu,… Personne n’est contre vous, il faut juste faire son taf, être patient organisé, honnête, être claire sur les priorités de sa vie et les suivre, avec un peu de prière, ça donne les ingrédients de… bref vous savez quoi.”

Quand Patric ne travail pas, il est un grand fans du foot, il préfère sortir voir un match de rue à la place de voir un match de football à la TV.


Le capitaine de l’équipe de football du lycée de Kolsindur au Bangladesh, Maria Manda © contrôle le ballon lors d’un match à Dhaka. - AFP

Et toi? As-tu été inspiré par le parcours de Patric? Que pense-tu de ses conseils?

A lire aussi : Conseils aux jeunes : “ne pas hésiter à demander conseils

Efuet. Atem,
Président-Fondateur, CEO
World like Home

About World like Home
World like Home accompagne les étudiants étrangers dans leurs projets d’études en France. Pour en savoir plus: https://www.world-like-home.com/

// *Le prénom a été modifié, afin de préserver l’anonymat de la personne concernée