Ludovic « Il ne faut jamais passer pour un savant, et avouer ce que l’on ne sait pas »

stages
ingénieur
électronique
embarqué
france
#1

Ludovic TCHOUPE est un ingénieur en Informatique, spécialisé en Electronique Embarquée, diplômé de l’ENSIM en 2015. Il a accepté de nous dévoiler son parcours depuis l’obtention du bac, jusqu’à son entrée dans le monde professionnel.

Parcours universitaire

En 2010, Ludovic intègre l’IUC (Institut Universitaire de la Côte) au Cameroun, plus précisément à Douala, la ville qui l’a vu grandir et où il a passé ses études secondaires. A ce moment, il ambitionne de poursuivre des études supérieures en ingénierie, et obtenir un diplôme valorisant. Pour ce faire, la France occupe déjà une place de choix parmi les pays où il pourrait étudier.

“Depuis l’obtention de mon baccalauréat je nourrissais l’envie d’aller explorer d’autres horizons. La France était mon premier choix car partenaire de mon Université locale”

Admission dans une école d’ingénieurs Française

Encore étudiant dans son Cameroun natal, Ludovic se renseigne sur les écoles Françaises auxquelles il est éligible dans le cadre des partenariats de son Université. Dans le même temps, il se passionne pour l’Informatique et les Systèmes Embarqués. Par chance, des écoles partenaires de son Université proposent des formations d’ingénieur dans ce domaine. Il décide alors de s’orienter vers cette filière, pour ses candidatures.

“J’ai choisi ce cursus par passion et aussi parce que c’était un domaine très en vogue.”

Rendu au niveau BAC+2, il se présente au concours eg@ (Euro Graduation Access), et est retenu pour intégrer l’ENSIM (Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs du Mans), où il suivra une formation d’ingénieur en Informatique. Il se spécialise dans la filière Architecture des Systèmes Temps Réel et Embarqués.

Le stage de fin d’études

stage

En 2014, en dernière année d’école d’ingénieurs, Ludovic doit trouver un stage de fin d’études, étape clé de son parcours, censé lui ouvrir ensuite les portes de l’emploi. Pour ce faire, il a envoyé plus d’une centaine d’exemplaires de son CV à diverses entreprises exerçant dans le domaine de l’électronique embarqué. Il a reçu presque autant de refus, mais ces derniers lui permettaient à chaque fois de se remettre en question et de mieux peaufiner son CV. Il a tout de même gardé la motivation, et a fini par décrocher son stage dans une entreprise spécialiste et de renom dans le domaine de l’électronique : STMicroelectronics.

La recherche de travail

Au cours de son stage chez STMicroelectronics, Ludovic apprend qu’il ne pourra pas y continuer en CDI car l’entreprise ne recrute pas. Cependant, cette expérience constitue une ligne importante sur son CV. Il se dit alors qu’il pourra rebondir facilement ailleurs et signer son CDI rapidement une fois son stage terminé. Mais la suite fut plus compliquée que cela. Il commença à postuler deux mois avant la fin de son stage, en utilisant la plupart des canaux possibles : réseau des anciens, cooptation, salon de l’emploi, candidatures spontanées…

“Le tout c’est de rester motivé malgré les refus et de se rassurer que son CV cadre bien avec le poste proposé par l’entreprise.”

Il n’a jamais baissé les bras. Chacun de ses échecs lui a permis de revoir son CV, et d’améliorer son approche lors de ses entretiens suivants.

La signature du premier CDI

En mars 2016, après 8 longs mois de recherche laborieuse, Ludovic finit par signer un CDI à Paris, grâce à une bonne valorisation de son CV. Evidemment, son stage de fin d’études a beaucoup joué.

"Aussi, les projets personnels présents sur mon CV donnaient aux employeurs la certitude de ma passion pour ce métier."

Il souligne ainsi l’importance de valoriser du mieux possible les projets personnels sur le CV, car ils prouvent que le candidat nourrit effectivement de l’intérêt pour le domaine recherché.

La situation actuelle

Plus de 2 ans plus tard, Ludovic exerce toujours dans la même entreprise, et se plaît énormément dans son métier d’ingénieur logiciel embarqué.

Dans son temps libre, il se consacre à la musique et chante, sous le pseudonyme de « Tramel » (qui est en fait son deuxième prénom).
Il se produit principalement dans les villes du Grand Ouest Français, comme Le Mans, Nantes, Angers… Peut-être aurez-vous l’occasion de le voir chanter près de chez vous :stuck_out_tongue_winking_eye::stuck_out_tongue_winking_eye::smile: !

En attendant, vous pouvez regarder un clip de l’artiste Tramel :point_down::point_down:

Conseils aux plus jeunes

conseil

Aux plus jeunes, il donne quelques recommandations!

“La motivation et la détermination sont les mots d’ordre. Le CV doit être attractif et personnel. Ne pas hésiter à parler de soi. En entretien il faut prendre les commandes et parler, se montrer tout en gardant l’humilité pour savoir avouer les choses qu’on ne sait pas plutôt que d’essayer de mentir.”

Et vous, qu’avez-vous appris du parcours de Ludovic ? Sentez-vous libres, lâchez-vous dans les commentaires !

3 Likes
#2

I wanna feel alive, trop fort Ludo… Je cherche un sens à mon existance… :heart_eyes::heart_eyes::heart_eyes: