La Francophonie : « les voix singulières aux multiples accents »

L’écrivain Karine Tuil, ambassadrice de la journée de la francophonie, dans son dernier livre, L’Insouciance, l’auteur se souvient que, dans sa famille, les médias ont joué un grand rôle dans la maîtrise du français :

« Je suis fille d’immigrés. Quand mes parents sont arrivés en France, il y a eu très tôt ce désir d’intégration par la langue, témoigne l’écrivain. Quand j’étais enfant, ma mère et mon grand-père aimaient beaucoup regarder ‘Les Chiffres et les lettres’ à la télévision. Et je ne m’endormais jamais sans avoir appris un nouveau mot dans le dictionnaire. »

En savoir plus sur

« Nous avons un public d’étudiants et de jeunes professionnels, intéressés par la mobilité vers la France. Nous avons gagné 13 % d’étudiants en un an », ajoute Marie-Noëlle Rodriguez, pour qui la promotion du français ne se limite pas aux cours et aux programmes scolaires.

A en juger par le discours que vient de prononcer Emmanuel Macron à l’Académie française, cette responsabilité doit être partagée. “La France doit aujourd’hui s’enorgueillir d’être un pays parmi d’autres, qui apprend, parle et écrit en français” a dit le président de la République. “C’est ce décentrement qu’il nous faut penser. Le français s’est émancipé de la France, il est devenu cette langue monde, cette langue archipel”

Au delà de l’Afrique, Emmanuel Macron veut accentuer les efforts pour augmenter le nombre d’apprenants du français par internet, par l’implantation d’universités et de grandes écoles à l’étranger et par une meilleure formation des professeurs. A New Delhi, il a ainsi appelé à doubler le nombre d’étudiants indiens accueillis en France pour le porter à 10.000 d’ici 2020.

«Le français est notre trait d’union», affirme Christian Kunda, professeur de français à l’université de Lubumbashi. C’est la seule langue (officielle) qui unit les Congolais sans les renvoyer à leurs origines ethniques ou tribales, sans les diviser.

Le français pourra être la première langue du monde. Relevons ce défi ensemble !

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) November 28, 2017