Jeunes, battons nous, l'effort est encore humain


Pixabay @ BarbaraJackson

Il faut de la force dans le mental et un vécu cru pour donner une raison à chaque mot qu’on devra sortir pour parler de la vie.

Entre l’entrepreneuriat, les amis, la famille, les ennemis, y’a des choix assez difficiles à faire, des choix qui doivent être la clé qui ouvre la porte traçant la voie vers le mérite, pas forcément la réussite, car chacun définit la réussite à sa façon de percevoir la vie ou ses objectifs personnels.

Généralement, on dit : « Tout moyen est bon pour gagner de l’argent, tout chemin est bon tant que ça nous mène au succès »

A lire aussi: “Inutile de te comparer à l’autre”

Triste je dirai, observant une jeunesse pervertie, une jeunesse perdue dans une illusion de paraître, un décor qui voile réellement ce qu’ils sont. Le système est lobotomisé, difficile de changer les mentalités, mais dit-on « les paroles sont comme du vent, tu les entends, elle te laisse une marque dans la conscience, à chacun d’avoir son libre arbitre ».

Jeunes, battons nous, l’effort est encore humain. Entreprenons, unissons nous, développons ensemble. Cessons de nous haïr, nous critiquer, nous entretuer pour du matériel, car ce n’est qu’un décor du monde. La réalité est parfois violente lorsque les rideaux se ferment.

A lire aussi: “Détermination, et confiance en soi, les maîtres mots pour la réussite”

C’est dur, beaucoup ne naissent pas à l’égalité des chances, différence entre les classes sociales. Pour certains, il suffit d’un mot pour réaliser leurs désirs, pour d’autres, il faut batailler jour et nuit pour arriver à se construire. Entre ces deux, il y a un milieu obscure qui est la voie facile, celle de refuser notre identité. Refouler d’où l’on vient. La peur d’être rejeté ou de se sentir seul, la peur de déprimer car on a pas ce que X à, cette peur de se sentir inférieur, je dis souvent :<puisqu’il faut vivre, autant le faire avec le sourire>>. Chacun a en soi un esprit de Leadership, alors battez vous, croyez en vous, le plus grand danger de l’homme avant la mort, sont ses désirs, si vous ne luttez pas contre vos désirs, vous détruirez le peu d’humanisme, de valeurs qu’il y’a en vous.

A lire aussi: “Surtout ne jamais baisser les bras”

J’ai 30 ans aujourd’hui, Je suis née à Libreville-Gabon, d’un père entrepreneur et d’une mère chef d’entreprise. Nous sommes 3 enfants. J’ai eu à faire des études de logistique international ou j’ai obtenu ma licence puis j’ai continué dans le management des projets en Master, sans oublier que j’ai une forte passion pour la musique, effectivement je manage et produis actuellement 2 artistes, pas notoires mais on y arrivera…j’ai eu à manager un seul en Afrique pour le compte d’un producteur qui voulait le voir prospérer, j’espère avoir une suite. Parallèlement à ça, j’ai fondé quelques projets qui seront bientôt sur pied. J’ai visé l’investissement que d’être employé car je suis quelqu’un qui aime marcher selon sa propre conviction, sûrement c’est pour ça que j’ai écarté beaucoup de personnes de ma vie, certains trouvaient que je me mentais sur certains axes, mais à chaque guet-apens, je voyais des personnes imbus de leur personnalité et je crois que beaucoup se trouvent dans la même situation que moi. Le travail, la passion de gagner, ne vient pas seulement de ta façon de voir les choses ou de tes décisions prises mais elle se définit aussi sur ton entourage. Si tu t’entoures de personnes qui n’oseront jamais te dire la vérité ou te supporter, tout comme un météore, tu risques de tomber très bas et d’y laisser ta vie. Tout est une question de choix suivi d’une petite volonté. Chacun de nous doit posséder des convictions. Chaque métier à en lui une nuisance, mais faudrait choisir ceux qui t’aideront à mieux vivre et faire vivre ta famille.

Daniel Christian aka Amelda Dany’s

A lire aussi: “La réussite vient au bout de l’effort”

1 Like