Guerre en Ukraine. Comment vivent les étudiants étrangers en Russie?


Les étudiants de l’Université Polytechnique de Saint-Pétersbourg Pierre-le-Grand © SPbPU

La guerre en Ukraine affecte malheureusement les études de milliers d’étudiants. En Ukraine nous avons vu les cris de détresse de la population y compris des étudiants. Mais au pays de Mikhaïl Gorbatchev, quelle est la situation de presque 300 000 étudiants étrangers ?

A lire aussi : COVID-19 - Les étudiants (étrangers) doublement confinés

Côté Moscou, la France a demandé à ses ressortissants de quitter au plus vite le pays du Tsar Pierre le Grand. « Il est fortement recommandé aux ressortissants français, dont la présence et celle de leur famille n’est pas essentielle en Russie, de prendre leurs dispositions pour quitter le pays par les liaisons encore existantes », peut-on lire sur le site de l’ambassade de France en Russie

Mais comment quitter la Russie alors que les liaisons aériennes n’existent plus ? Certains étudiants étrangers en Russie n’hésitent pas à prendre le train ou le bus pour rejoindre les pays voisins. Des étudiants ingénieurs français en Russie ont pris un train au départ de Moscou jusqu’à Saint-Pétersbourg avant de prendre un bus pour la capitale de l’Estonie, Tallinn, où il existe des vols pour Paris.

« À cette heure, près de 20 étudiants en déplacement en Russie et en Ukraine, sont rentrés ou sont sur le chemin du retour à l’exception de ceux qui ont leur vie là-bas. L’université les a assistés pour qu’ils puissent se rendre dans un pays sûr puis regagner la France », assure l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Les mobilités des étudiants vers l’Ukraine ont été annulées.

Alors, les étudiants étrangers non européens en Russie, peuvent-ils aussi prendre le train ou le bus pour rejoindre les pays limitrophes ? Une bonne question à poser à Monsieur Charles Michel, le président du Conseil européen qui lors de sa visite en Pologne le weekend du 6 Mars 2022 faisait état de « 1.500 étudiants nigérians » déjà accueillis en Pologne.

Au berceau de l’humanité, Jared Otumfuo Catey s’adresse à la BBC après avoir atterri au pays de Koffi Annan: « Il y a quelques jours, je ne savais pas que je serais ici en ce moment. Je suis reconnaissant d’avoir réussi et je suis en sécurité. »


Une étudiante sénégalaise à l’Université russe de l’Amitié des Peuples (anciennement Université Patrice-Lumumba). La Russie accueille aujourd’hui environ 8 000 étudiants africains, dont la moitié sont boursiers. Photo © RUND University

Entretemps, comme nous le rapporte l’Etudiant.fr, certains étudiants préfèrent rester au pays des Tsars dans une atmosphère “calme mais pesante’’. Charles, 23 ans, est élève-ingénieur en troisième année à l’école des Arts et Métiers. Il effectue actuellement un double-diplôme avec l’Université technique d’État de Moscou-Bauman. « J’étudie la logistique industrielle. J’y suis depuis presque sept mois, et je regrette de devoir déjà partir, il me restait encore plein de choses à découvrir. Mes amis français se questionnent à mon sujet mais je les rassure, poursuit-il. En termes de sécurité, il n’y a rien à craindre à Moscou à l’heure actuelle. L’ambiance est plutôt calme mais pesante. On peut voir des gens qui se regroupent pour exprimer leur désaccord sur la guerre en Ukraine. Ce sont essentiellement les jeunes qui sont remontés contre le président Vladimir Poutine. »

A lire aussi : “Toujours garder la tête haute comme un bon soldat”

Pour les étudiants encore présents au pays de Vladimir le Grand, souvenez-vous qu’au pays du soleil rouge le Beau Soleil a brillé sur João Lourenço, Hifikepunye Pohamba, Eduardo dos Santos ou Thabo Mbeki. Alors, n’hésitez pas à partager en commentaires vos inquiétudes.

A lire aussi : Francis Ngannou “moi je combat pour ma liberté”

Efuet Atem,
Fondateur, CEO
World like Home

About World like Home
World like Home accompagne les étudiants dans leurs projets d’études en France. Pour en savoir plus: https://www.world-like-home.com/

1 Like