Étudiant, étudiant étranger, étudiant en mobilité, réussir ton intégration! (0/7)

En Afrique, on dit qu’un ‘enfant a besoin de tout un village pour grandir’. Arrivée en France pour ses études, un étudiant étranger a besoin d’être soutenu pour réussir à s’intégrer. Nous sommes là pour vous accompagner pas à pas, mo-lo-mo-lo. Dans cette série de huit articles, nous allons vous montrer comment faire pour, réussir votre intégration, tout en vous expliquant le vrai sens du mot “intégration, acculturation”. Restez avec nous!

A lire aussi : à ton arrivée en France!

L’histoire d’Abou, Hu et Marie

En échanges avec Abou, étudiant guinéen au Mans, sur son intégration, il m’as dit: “Mon intégration se poursuit aujourd’hui, mais bon… Elle s’est faite de façon continue mais lente en classe,… Ce que je retiens surtout est le fait qu’elle n’a pas été du tout facile. Surtout pour une personne qui n’a jamais été auparavant dans un pays occidental : les manières de faire sont totalement différentes de tout ce que j’ai vécu depuis ma naissance. Même la salutation, le regard, les échanges… tout presque quoi (sourires). C’était comme si mon compteur était remis à zéro.” Et d’ajouter “mon intégration n’a pas été totalement au rendez-vous puisqu’il se trouve, à présent que je n’ai pas un ou une collègue(e) français(e)”.

L’histoire d’Abou n’est pas une histoire isolée, au contraire, elle représente le désire le plus profond de beaucoup d’étudiants étrangers, qui souhaitent vraiment nouer un vrai contact humain avec la population locale, et créer un lien fort.

Hu, étudiante Sud Coréen a eu le même sentiment: “Je ne suis pas sûr d’avoir vraiment appris quelque chose par rapport à la culture française. Au fait, que représente la culture française ? est-ce le bisou ? (en riant). La langue est comme un cauchemar pour moi. C’est la base de nombreux autres problèmes. De plus, il y a des mecs fous, je me sens faible, je suis une fille, asiatique, j’ai l’impression d’être tout en bas de la pyramide. Même si nous apprenons le français dans un cadre plus ou moins ancien, si vous n’avez personne avec qui vous pouvez pratiquer, vous pouvez difficilement progresser.

En discutant avec un ami, il m’a dit : “gars, le problème je pense c’est notre intégration. Regarde comment nous sommes de notre côté. C’est pour cela que nous avons beaucoup des problèmes

L’objectif pour nous ici, c’est de briser la glace en vous présentant dans une série de plusieurs articles, les différents moyens à votre disposition pour une intégration réussie en France. Restez avec nous.

En tant qu’étudiant, ton école ou ton université reste ton premier lieu,c’est le lieu par excellence de socialisation et d’intégration. Le plus souvent, c’est à l’école que tu vas faire tes premiers amis et connaissances;ces connaissances peuvent être très utile pour toute ta vie.

A lire aussi : étudiant, réussir ton intégration (1/7) : par ton école/université, amis et connaissance!

La réussite de ton intégration nécessite un bon état d’esprit, une disposition particulière et surtout l’envie de découvrir de nouvelles choses, et de se découvrir soit même. Bref, une bonne réussite nécessite une réelle motivation. Comme ils disent “vous pouvez amener le cheval à l’eau, mais vous ne pouvez pas le forcer à boire”. L’idée c’est que le cheval prenne des initiative par lui-même pour aller à l’eau. Ton arrivé et/où ta présence en France est déjà un premier pas!

A lire aussi : étudiant, réussir ton intégration (2/7) : Soyez curieux, distinguer pour harmoniser!

Quel rôle peut jouer l’apprentissage du français dans le processus d’intégration d’un étudiant étranger? Et la culture culinaire?

A lire aussi : étudiant, réussir ton intégration (3/7) : la culture culinaire et le français

Le travail comme moyen d’intégration, vraiment ? Nous allons décortiquer cette question dans l’article ci-dessous.

A lire aussi : étudiant, réussir ton intégration (4/7) : par le travail

C’est quoi l’acculturation au juste? Quel est le lien avec l’intégration? L’intégration, l’acculturation sont-elles bon ou mauvais pour la société? Et pour l’individu? Regarde quelques éléments de réponse ci-dessous.

A lire aussi : étudiant, réussir ton intégration (5/7) : Acculturation, intégration, bien ou mauvais ?

Existe-il un lien entre le problème de solitude et l’intégration? Et entre le bonheur et l’intégration? Consultez notre article ci-dessous pour mieux fixer vos idées.

A lire aussi : étudiant, réussir ton intégration (6/7) : la solitude et le bonheur!

L’intégration est impossible”.

A lire aussi : étudiant, réussir ton intégration (7/7) : L’integration est impossible !

Là où il y a la volonté, il y a le moyen” disent-ils.

Une dernière chose : on dit que les françaises sont timide!

La timidité, qui est mal assuré, effarouché; qui manque d’aisance et d’assurance dans ses relations avec autrui. Qui manque de hardiesse, qui ne prend aucune décision, aucun risque par peur, par excès de prudence. Les français et les françaises sont bien réputés d’être timide à raison ou à tort. En me baladant sur internet, j’ai trouvé quelques commentaires, certains sont manifestements préjudiciables, et trop généralisés:

“Les français sont renfermés sur eux mêmes, ils ne connaissent même pas leurs propre voisins”

“pourriez vous m’expliquer pourquoi à l’approche de l’été, on voit encore de belles filles seules sortir entre copines sans petits amis? A croire que les mecs sont devenus trop timides pour oser s’approcher. on ne va pas les manger!!!”

“Si les Français ont déjà vécu l’expérience du coup de foudre dans la rue, ils font cependant preuve d’une grande retenue quand il s’agit d’aborder le ou la fameuse inconnu(e). Ils ne sont en effet que 20% à franchir le pas et entamer une première prise de contact. C’est particulièrement marqué chez les femmes puisqu’elles sont 88% à n’avoir jamais abordé quelqu’un dans la rue.

Parmi les raisons qui empêchent les Français d’aborder une personne croisée par hasard, ils sont 57% à avouer leur timidité, notamment chez les femmes qui sont 66% à ne pas oser entamer une conversation avec un inconnu qui ne les laisse pas indifférentes.” Tarbes7.fr

Personnellement, je pense que beaucoup de personne utilise la mauvaise approche. Cette approche qui consiste à toujours chercher un fautif, et a toujours jeter l’erreur sur l’autre, oubliant notre part de responsabilité dans l’affaire. Si celui qui est a coter de toi ne t’approche pas, pourquoi est-ce toi, tu ne peux pas faire le premier pas?

Une fois, il y avait quatre personnes nommées “Tout le Monde, Quelqu’un, N’importe Qui, et Personne” qui voulait le changement. Donc, Tout le Monde a dit « Je veux le changement ». Quelqu’un a dit : «Si seulement N’importe Qui commençait à changer, je m’y joindrai». Mais Personne n’a dit : «Je vais changer». Finalement, Tout le Monde est resté le même, accusant Quelqu’un d’attendre que N’importe Qui commence à changer. Donc, Personne n’a changé.

Il y avait donc un travail important à faire et Tout le Monde était sûr que Quelqu’un le ferait. N’importe Qui aurait pu le faire, mais Personne ne l’a fait. Quelqu’un s’est mis en colère à ce sujet parce que c’était le travail de Tout le Monde. Tout le Monde pensait que N’importe Qui pouvait le faire, mais Personne ne s’est rendu compte que Tout le Monde ne le ferait pas. Il a fini par que Tout le Monde blâmait Quelqu’un quand Personne n’a fait ce que N’importe Qui aurait pu le faire.

Et toi, quelle personnage es tu parmis ces quatres? Pense tu que tu n’as aucun effort à fournir pour la réussite de ton intégration en France ? Étudiant étranger ou pas, nous sommes tous concernés !

En ce qui me concerne, je suis :

Efuet. Atem
Président-Fondateur, CEO
World like Home

About World like Home
World like Home accompagne les étudiants étrangers dans leurs projets d’études en France. Pour en savoir plus: https://www.world-like-home.com/

A lire prochainement : Étudiante Marocaine en France, pourquoi j’ai enlevé la voile!

1 Like